La tradition, la recherche et le savoir-faire

Les États-Unis: le berceau de l'Ostéopathie

C'est aux États-Unis, au 19e siècle, que les principes, les concepts et les méthodes originales d'évaluation et de traitement manuel en ostéopathie ont été développés par le Dr Andrew T. Still. Il est né en Virginie en 1828 et il a fait des études médicales à Kansas City où il a acquis d'excellentes connaissances en anatomie et en physiologie. D'un esprit curieux et rationnel, il a très vite établi des relations entre le trouble structurel, le trouble de la fonction et la maladie. Très dévoué auprès de ses patients, le Dr Still, en 1864, fut bouleversé par la perte de sa femme, de trois de ses enfants et d'une grande partie de ses patients suite à une épidémie de méningite. Cet évènement a été déterminant dans sa prise de conscience des limites de la médecine classique et des médicaments. Il a alors cessé de pratiquer pour étudier et chercher d'autres moyens de soulager plus efficacement ses patients.


Durant la guerre de Sécession, son expérience de médecin et d'anatomiste lui a permis de faire de la chirurgie réparatrice. Après 10 ans de recherche, il est revenu auprès de ses patients avec une nouvelle façon de voir le traitement, ce qui l'a amené à créer officiellement, le 22 juin 1874, le terme "ostéopathie" basé sur des concepts et des principes qui sont toujours d'actualité et qui représentent les fondements de l'ostéopathie manuelle traditionnelle. À cette époque, le Dr Still avait compris que l'équilibre propre à la santé passe par l'équilibre de la charpente osseuse, responsable de l'harmonie des systèmes nerveux, musculaire, facial et circulatoire. Il avait aussi constaté que la santé des organes et celle du système musculosquelettique étaient liées et interactives. Il avait même formulé le postulat suivant:"La structure gouverne la fonction". De ce postulat, il a finalement mis de l'avant les grands principes à la base de la méthodologie clinique et de la spécificité thérapeutique propres à l'ostéopathie. On peut les résumer ainsi:


1) La structure et la fonction sont reliées;

2) Le corps est une unité fonctionnelle;

3) Le rôle de l'artère est absolu;

4) Le corps possède sa propre capacité d'autorégulation, de défense et de récupération.


En 1892, le Dr Still crée The American School of Osteopathy, la première école d'ostéopathie à Kirksville au Missouri, qui est aujourd'hui une Université, le Kirksville College of Osteopathic Medicine. Cet enseignement devint vite très populaire et le Dr Still a eu la chance d'enseigner à plus de 5 000 étudiants au cours de sa vie.


En 1917, l'Ostéopathie a pris racine en Europe grâce au Dr John Martin Littlejohn, D.O., lui-même élève du Dr Still. Il fonda la British School of Osteopathy, la première école d'Ostéopathie en Angleterre. L'European School of Osteopathy de Maidstone ainsi que d'autres institutions ont permis à l'Ostéopathie anglaise d'occuper une place importante dans le système de santé en Angleterre. Aujourd'hui, les grandes écoles sont affiliées à des universités. En France, on a retrouvé les traces d'une école et d'un livre en langue française écrit en 1913. Le Dr Major Stirling, D.O., s'installa en France et enseigna à un groupe de médecins. L'Ostéopathie prit réellement son essor dans les années 1960. Le premier cours d'Ostéopathie appliqué à la sphère crânienne fut donné à Paris en 1965 avec Thomas Schooley, D.O., Harolk I. Magoun, D.O., et Viola M. Frymann, D.O., tous les trois élèves de William Garner Sutherland, D.O.

Deux célèbres ostéopathes français furent les racines d'autres institutions en Belgique, en Espagne, en Italie, au Portugal, en Suisse et en Allemagne. L'Ostéopathie français est très respectée et s'exprime principalement dans l'évolution de cette médecine au niveau de la sphère viscérale avec Jean-Pierre Barral, D.O., Jacques Weischenk, D.O., René Briend, D.O.


Aux États-Unis, l'Ostéopathie évolua au fil des années vers la pratique de la médecine et de la chirurgie, délaissant l'Ostéopathie traditionnelle basée sur la palpation et les méthodes thérapeutiques manuelles. Cependant, l'American Academy of Osteopathy a tout mis en oeuvre pour préserver la philosophie et le potentiel d'origine de l'Ostéopathie. La médecine ostéopathique est actuellement enseignée dans 15 universités aux États-Unis.


Référence:

CEO. (n.d.). Dans Collège d'études ostéopathiques de Montréal. Récupéré le 22 janvier 2020 de http://www.osteopathie-canada.ca/Osteopathie/index.html

L'Ostéopathie en Europe

En 1965, un groupe d'ostéopathes américains arrive à Paris et donne le premier cours d'ostéopathie crânienne avec Thomas Schooley, Viola Frymann et Harold Magoun.


Plusieurs écoles vont naître suite à cette rencontre et la France fut le berceau de la naissance de nombreuses écoles en Europe.


L'ostéopathie fur reconnue comme profession en 1993 en Grande-Bretagne et en 2002 en France.


Ensuite une vague est née en Europe avec l'appartiion des méthodes viscérales avec Jacques Weischenk, D.O., Jean Pierre Barral, D.O., René Briend, D.O., Renzo Molinari, D.O. etc.


Bernard Darraillans, D.O. s'intéressa à l'aspect psychologique des patients, à la gestion du stress et des émotions et Philippe Druelle, D.O. consacra sa vie professionnelle au développement de la méthodologie clinique, des techniques endocrâniennes suite à des commotions et des naissances difficiles, etc.


Référence:

CEO. (n.d.). Dans Collège d'études ostéopathiques de Montréal. Récupéré le 22 janvier 2020 de http://www.osteopathie-canada.ca/Osteopathie/index.html

Le CEO au Québec et au Canada

Le CEO (Collège d'études ostéopathiques de Montréal) a été fondé le 11 mars 1981, à Montréal, par Philippe Druelle, ostéopathe D.O. formé en France, assisté du docteur Jean-Guy Sicotte, M.D., D.O. Ce collège a été le premier du genre à proposer un programme complet au Canada et à enseigner l'ostéopathie manuelle traditionnelle. Depuis sa fondation jusqu'à aujourd'hui, les objectifs du CEO sont les mêmes:


  • Transmettre le savoir et le savoir-faire dans l'application des techniques et des méthodes thérapeutiques manuelles ostéopathiques;
  • Donner des moyens efficaces d'apprentissage afin de développer la capacité de réflexion de l'ostéopathe qui lui permettra de trouver des solutions aux problèmes complexes présentés par les patients;
  • Promouvoir la recherche avec le cursus de formation permettant de réaliser des projets de recherche qualitative, clinique ou fondamentale.


Référence:

CEO. (n.d.). Dans Collège d'études ostéopathiques de Montréal. Récupéré le 22 janvier 2020 de http://www.osteopathie-canada.ca/Osteopathie/index.html

Encadrement de la profession

Depuis plusieurs années, la communauté ostéopathique travaille fort afin d'encadrer la profession par un ordre professionnel, mais à partir de 2014, la communauté n'a jamais été aussi près d'obtenir justice.


Dès 2014, l'office des professions du Québec (OPQ) a commencé des démarches afin de connaître la possibilité d'encadrer légalement la profession de l'ostéopathie.


À l'automne 2017, la communauté ostéopathique a été consultée suite à la parution d'un document de travail du Groupe de travail pour la création de l'ordre des ostéopathes du Québec.


En octobre 2018, la présidente de l’Office des professions du Québec (OPQ), Diane Legault, nous informe de l'avancée des travaux concernant la création de l'ordre et confirme la volonté de l'OPQ d'encadrer l'exercice de l'ostéopathie.


En avril 2019, l’Office des professions du Québec travaille présentement à l’élaboration de divers scénarios d’encadrement qui seront soumis à l’attention de la ministre au cours de l'année 2019.


En automne 2019, une décision a été prise et confirmée par la ministre de la justice ainsi que par l'office des professions. La profession de l'ostéopathie sera intégrée au sein d'un ordre déjà existant afin d'aider financièrement la survie d'un petit ordre professionnel.


Référence:

Encadrement de la profession. (n.d.). Dans Ostéopathie Québec, rigueur et efficacité. Récupéré le 22 janvier 2020 de https://www.osteopathiequebec.ca/fr/encadrement-de-la-profession4